Maison d'Ampère
Musée de l'électricité
Salle de projection
La Boutique
Muséologie

      Visite du musée - Musée de l'électricité






. . .   . . .

Une fois les phénomènes d’électromagnétisme et d’induction présentés au visiteur du Musée Ampère, celui-ci est en mesure de s’initier à la technique et au fonctionnement des machines électriques (génératrices et moteurs)

qui sont exposées dans cette salle ainsi que dans la suivante. La machine de Pixii qui fut fabriquée en 1832 par le constructeur d’appareils de physique Pixii sur les indications d’Ampère comporte un inducteur constitué d’un aimant en fer à cheval que l’on peut faire tourner devant un bobinage. Un ingénieux commutateur inventé par Ampère permet d’obtenir dans un circuit extérieur un courant toujours de même sens. Des génératrices à induit tournant (Clarke), ayant la forme d’une navette pour réduire l’entrefer et accroître le flux inducteur (Siemens), à inducteur constitué d’un électro-aimant (machine de Wilde)
et à auto-excitation (Siemens) montrent l’évolution des machines et mettent en évidence les perfectionnements qu’on leur à progressivement apportés. Au milieu d’une des deux salles se trouve une dynamo Gramme dont la carcasse a été en partie découpée pour bien faire apparaître les caractères de structure (induit
en anneau et collecteur à secteurs séparés) qui la distingue de celles qui avaient été construites antérieurement. C’est un instrument de ce type que l’ébéniste belge Zénobe Gramme avait réalisé pour la Compagnie de l’Alliance, puis pour l’orfèvre Christofle qui recherchait une source d’énergie continue puissante et stable pour la galvanoplastie. Toute une série de génératrices et de moteurs construits à la fin du siècle dernier ou au début de ce siècle est exposée au Musée.



Retour haut de page
. . .   . . .